Robert Dudley

 

Robert Dudley, dit aussi fréquemment Dudleo en référence à son nom de plume (7 août 1574 – 6 septembre 1649), est le fils illégitime de Robert Dudley, comte de Leicester. En 1594, il mena une expédition aux Antilles dont il donna le récit. En 1605, ayant échoué à faire reconnaître la légitimité de sa naissance à la cour d’Angleterre, il quitta définitivement son pays natal et se mit au service des Grand-ducs de Toscane. Tout à la fois capitaine, mathématicien et ingénieur, il s’imposa comme un expert naval de premier plan, et rédigea Dell'Arcano del Mare, le premier atlas maritime couvrant toute l'étendue du globe. En Italie, il se faisait appeler comte de Warwick et Leicester et parfois même duc de Northumberland.
Robert Dudley était un bâtard du comte de Leicester et de son amante Lady Douglas Sheffield, fille du baron William Howard of Effingham. Lorsque Lady Douglas épousa sir Edward Stafford en novembre 1579, et suivit son époux sur le continent, Leicester garda son fils près de lui.
Robert fut immatriculé au collège de Christ Church (Oxford) en 1587 avec la mention filius comitis, fils de comte. Son mentor à l'université était Thomas Chaloner, qui devint aussi l'un de ses plus proches amis.
En 1588, alors que l’Invincible Armada menaçait l’Angleterre, le jeune homme, âgé de quatorze ans, rejoignit son père à la tête de l’armée, en préparation d’un débarquement espagnol. Mais le 4 septembre le comte de Leicester mourut, léguant à son fils naturel Robert un gros héritage, dont son château et ses terres de Kenilworth et ses droits seigneuriaux de Denbigh et Chirk, dont il pourrait disposer à la mort de son oncle, Ambrose Dudley.
Au début de 1591, Dudley signa un pré-contrat de mariage avec Frances Vavasour, avec l'approbation de la reine Elisabeth, qui voulait que Dudley soit suffisamment âgé au mariage. Mais Frances Vavasour épousa secrètement un autre homme la même année, et pour cela fut bannie de la cour. Dudley épousa à son tour secrètement Margaret Cavendish, sœur de Thomas Cavendish4 âgée de dix-sept ans, mais ce mariage secret n’éloigna Dudley que temporairement de la cour. Son beau-père, Robert, lui accorda en dot deux navires, le Leicester et le Roebuck. Margaret mourut bientôt sans enfant.
En 1594, Dudley regroupa une flottille avec pour vaisseau amiral le galion Beare, et comprenant le galion Beare's Whelpe ainsi que deux pinasses, l’Earwig et le Frisking. Il comptait harceler les navires espagnols dans l'océan Atlantique. La reine désapprouvait son entreprise en raison de son inexpérience et du prix des navires qu'il engageait dans cette aventure. Elle lui donna un brevet de général mais lui ordonna d'explorer les côtes du Venezuela (encore appelé à l'époque « Guiana ») au lieu de se battre.
Dudley recruta 275 marins expérimentés, dont le pilote Abraham Kendal, et les capitaines Thomas Jobson et Benjamin Woods. Sa flottille prit la mer le 6 novembre 1594, mais une tempête dispersa les navires et les força à mettre au mouillage dans différents ports. Il envoya un message au capitaine du Beare's Whelp lui enjoignant de le rejoindre aux Îles Canaries ou au Cap Blanc puis reprit la mer.
D'abord le voyage de Dudley sembla tourner au fiasco : le Earwig coula et ils ne rencontraient que des vaisseaux alliés. Dudley ne put accomplir qu'un seul raid, dans le golfe de Lagos. En décembre son expédition parvint finalement à s'emparer de deux navires espagnols à Tenerife. Dudley rebaptisa les deux prises Intent et Regard, y affecta des marins et les confia au capitaine Woods. Il fit voile pour le Cap Blanc, s'attendant à y retrouver le Bearer's Whelpe, mais sans résultat. La flotte de Dudley partit ensuite pour Trinidad, mit au mouillage à Cedros Bay le 31 janvier 1595. Là il découvrit une île dont il prit possession au nom de la couronne d'Angleterre et qu'il nomma Dudleiana. Puis il reprit la mer pour Baracoa afin d'y effectuer des réparations ; il poussa une expédition de reconnaissance jusqu'à San Jose de Oruna mais renonça à attaquer le fort.